Que sont la Glucosamine et le sulfate de Chondroïtine

Le sulfate de chondroïtine et la glucosamine sont des substances présentes naturellement dans le corps. La glucosamine est une forme de sucre aminé qui est censée jouer un rôle dans la formation et la réparation du cartilage. Le sulfate de chondroïtine fait partie d’une molécule de protéine de grande taille (protéoglycanes) qui donne de l’élasticité du cartilage.

Les deux, la glucosamine et le sulfate chondroïtine peuvent être trouvés en suppléments alimentaires ou nutritionnels. Ils sont extraits de tissus d’origine animale. La glucosamine à partir du crabe, du homard ou des crevettes, et le sulfate de chondroïtine du cartilage des animaux, tels que le requin.

Ces deux substances travaillent en équipe et se renforcent mutuellement. La glucosamine et la chondroïtine aident les nutriments à construire les blocs nécessaires à la santé du cartilage qui à son tour, fournit le soufre nécessaire pour l’intégrité du tissu conjonctif.

Il est important de noter que ces suppléments ne fonctionnent pas instantanément. La patience est nécessaire et tout cela dépend aussi de l’individu, vous pouvez ne pas constater de résultats pendant des semaines ou, dans certains cas, des mois. Tout aussi important, une fois le soulagement de l’articulation obtenu, vous devez continuer à prendre ces suppléments afin d’accroître régulièrement l’état de santé de votre cartilage.

Des études antérieures montrent que certaines personnes atteintes d’une arthrose légère à modérée en prenant soit la glucosamine ou du sulfate de chondroïtine ont rapporté une réduction des douleurs à un niveau similaire à celui obtenu par des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’aspirine et l’ibuprofène. Certaines recherches indiquent que les suppléments pourraient également ralentir les lésions du cartilage chez les personnes souffrant d’arthrose. Les résultats définitifs sur les effets de ces suppléments sont attendus à partir d’une étude clinique approfondie actuellement menée par le National Institutes of Health.

N’oubliez jamais d’en discuter avec votre médecin traitant si vous suivez déjà un traitement. Si tel n’était pas le cas, il est important d’avoir avant tout un diagnostic exact de vos douleurs articulaires avant de procéder à une automédication. Dans tous les cas, un avis médical précis sera toujours préférable et inévitable.